Jüdisches Museum Hohenems
Patrie pour une diaspora

Le musée juif de Hohenems remémore l’histoire de la communauté juive du lieu et ses nombreuses contributions au développement du Vorarlberg et de la région alpine. Il s’occupe également de culture juive contemporaine en Europe, de diaspora et de migration. Entre ces deux pôles, l’histoire régionale du nazisme, l’antisémitisme, les expulsions et la déportation ont signé la fin de la communauté juive de Hohenems.

Le long de ces lignes de fracture de l’histoire régionale et globale, le musée se consacre aux personnes et à leurs histoires ; il maintient des relations avec les descendants de familles juives de Hohenems à travers le monde. Le musée propose régulièrement des expositions temporaires ainsi qu’un riche programme d’activités. L’exposition permanente, installée dans la villa Heimann-Rosenthal construite en 1864, documente l’histoire de la communauté juive de Hohenems qui a existé durant trois siècles, jusqu’à son extermination à l’époque nazie.

Des guides audio et des stations vidéo modernes, en allemand, en français et en anglais, replacent les expériences individuelles dans le contexte d’une histoire européenne de migrations, de relations transfrontalières et de réseaux. Une exposition spécialement conçue pour les enfants, constituée d’histoires écrites par Monika Helfer et d’illustrations conçues par Barbara Steinitz, attend les jeunes visiteurs à partir de six ans.

Sur inscription, le musée propose des visites guidées en français à travers les expositions, le quartier juif de Hohenems et le cimetière juif.

Le café du musée – Cercle de lecture de 1813
Pour les visiteurs comme pour les habitués, le café du musée est un lieu de rencontre, de communication et de repos — autour d’une tasse de café, de thé ou d’un verre de vin cacher, d’un bagel ou d’une part de gâteau de mariage (dont la recette provient d’une lettre d’amour de 1675 exposée dans le musée). Il vous propose également un grand choix de journaux et de magazines de la région et au-delà.

Le quartier juif et le cimetière juif – Histoire et présent
Pendant des siècles, deux rues ont délimité la ville la plus récente du Vorarlberg —  la Christengasse (la rue des Chrétiens) et la Judengasse (la rue des Juifs). On trouve ici l’un des ensembles les plus complets d’environnement juif conservés en Europe jusqu’à ce jour. La synagogue, spoliée durant l’époque nazie et transformée en caserne de pompiers en 1954, est aujourd’hui en partie restaurée et sert d’école de musique et de salle des fêtes. Le seul Mikwe (bain rituel) historique conservé et l’ancienne école juive (ainsi que le restaurant Moritz, qui doit son nom à celui qui fut directeur de l’école durant de longues années), l’ancien hospice juif et le premier café du Vorarlberg, les villas et les maisons de maître des juifs de cour (financiers à la cour), des commerçants et des industriels, les simples maisons de bois des artisans, des domestiques et des colporteurs forment un héritage culturel unique. les visiteurs du musée peuvent également se rendre dans le cimetière juif datant du XVIIe siècle, situé au sud de la ville.

Au fil des mariages et des migrations, les juifs de Hohenems ont élu domicile dans de nombreux pays d’Europe, puis dans le monde entier. Mais le lien avec Hohenems ne se rompt jamais complètement. Aujourd’hui encore, une diaspora de Hohenems consciente d’elle-même considère le musée comme un fonds d’archives et de sauvegarde de sa mémoire. Des rencontres régulières avec les descendants et une base de données généalogique relient le musée aux familles des descendants à travers le monde.